Culture et éducation / Politique

Education aux médias et Audiovisuel public

Share this post

Médias : bouleversement des usages, transformation nécessaire, et éducation des citoyens

Le secteur des médias évolue rapidement : les acteurs économiques et les sauts technologiques entraînent des révolutions dans nos habitudes et interactions qui questionnent notre rapport à nous-même, à l’autre, aux autres, et à la société.

Si les médias concourent à la vie en société en nous permettant de partager les informations, la culture et les émotions, en dégageant de la valeur artistique et économique, leurs dérives ont parfois attiré les critiques. Pourtant, je crois sincèrement dans le rôle positif que peuvent jouer les médias (dans leur acception la plus large possible) sur nos capacités à construire ensemble une démocratie éclairée et créatrice de valeurs.  Les médias de service public doivent pouvoir être le fer de lance d’une politique ambitieuse en la matière. C’est pourquoi le gouvernement a annoncé une réforme de l’audiovisuel public pour la fin de l’année 2018.

A l’Assemblée Nationale, les députés LaREM ont créé un groupe de travail sur l’audiovisuel public, dont je fais partie, coordonné par Frédérique Dumas, qui a pour objectif de faire des propositions à l’Exécutif concernant les missions, la gouvernance ou encore le financement de l’Audiovisuel public.

Parallèlement à ce groupe de travail, la Commission des Affaires culturelles et de l’Education à l’Assemblée Nationale a mis en place  une mission d’information sur une nouvelle régulation de la communication audiovisuelle à l’ère numérique. Cette mission, à laquelle je participe avec 17 autres députés de tous bords politiques confondus, a été constituée pour réfléchir à la manière de réviser la loi du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication.

Comme l’a indiqué Aurore Bergé, rapporteure de la mission, nous tentons de définir un cadre qui permette à la fois de soutenir la création et la diversité de l’audiovisuel public, assurer une diffusion au plus grand nombre tout en facilitant l’émergence d’acteurs français et européens capables de concurrencer les grands acteurs internationaux. La question de la juste rémunération de ces acteurs, du partage de la valeur, est également source de réflexions.

Dans un monde où le numérique  possède une place de plus en plus importante, notre travail sur l’audiovisuel se joint à celui des députés de la mission d’information sur l’école dans la société du numérique. Le spectateur doit être actif et non passif face aux médias. L’éducation aux médias et à l’information (EMI), c’est fournir les clés qui permettent cela. L’EMI est un projet inscrit dans la loi pour la Refondation de l’Ecole de la République datant de 2013. Cette formation a pour but principal de faire acquérir aux élèves des compétences indispensables au socle commun de connaissances : savoir lire, décrypter une information ou une image, avoir un esprit critique et pouvoir se forger sa propre opinion. Ces compétences sont essentielles à l’exercice d’une citoyenneté éclairée et responsable en démocratie.

Quels réflexes adopter face à la désinformation ? Comment protéger les enfants face aux images violentes ou aux dérives du net ? L’EMI est un outil démocratique qui sert dans la lutte contre la radicalisation mais aussi contre les contre les fake-news en responsabilisant les élèves. Ce travail d’éducation recouvre donc plusieurs domaines, sociétal, technique, éthique, c’est d’ailleurs la clé de son efficacité.

. Ayant eu la chance de rencontrer et d’échanger avec des acteurs de l’éducation aux médias, que ce soit des journalistes, des professeurs, ou bien des représentants du CLEMI Centre pour l’Education aux Médias et à l’Information, j’ai conscience de la diversité et surtout de l’importance des conseils en éducation aux médias et à l’information, à offrir  tant aux élèves qu’à leurs parents. Apprendre à nos enfants comment s’informer, les conseiller sur les usages des réseaux sociaux sont autant de façons de leur permettre d’exercer leur citoyenneté dans une société de l’information et de la communication et de les former à devenir des « cybercitoyens responsables de demain » (Ministère de l’Education nationale).

Et cette responsabilité d’éducation aux médias et au numérique doit être partagée : responsables politiques, communauté éducative, journalistes, média, acteurs du numérique, famille et…au final, tous les citoyens !

 

Liens utiles :

Agenda de la Mission d’information sur une nouvelle régulation de la communication audiovisuelle à l’ère numérique : http://www2.assemblee-nationale.fr/15/commissions-permanentes/commission-des-affaires-culturelles/missions-d-information/nouvelle-regulation-de-la-communication-audiovisuelle-a-l-ere-numerique/(block)/47585

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Related posts