Culture / Parité

En 2018, 3 rapports pour 3 enjeux

Share this post

Les vacances de fin d’année sont propices aux festivités, elles sont aussi l’occasion de lire ! A quelques jours de 2019, je vous propose un retour sur les 3 rapports que j’ai portés en 2018.

EDUCATION – La transformation de la voie professionnelle scolaire

Le Ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer, nous a confié, au chef étoilé Régis Marcon et à moi,  une mission gouvernementale visant à rendre le lycée professionnel plus attractif, plus efficace et plus ouvert. Ces travaux s’inscrivent dans le cadre d’une réflexion articulée avec les réformes du baccalauréat, l’accès aux études supérieures, celles de l’apprentissage et de la formation professionnelle. Dans notre rapport remis le 22 février 2018, nous avions identifié 9 leviers de transformation, dont la majorité a été reprise dans la réforme du lycée professionnel, présentée ultérieurement le Ministre.

📖 A (re)lire : le rapport Calvez – Marcon sur la voie pro

EGALITE FH – Les femmes et les sciences : l’urgence d’action pour l’égalité réelle

Un rapport d’information au nom de la Délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes de l’Assemblée nationale, conduit avec le député Stéphane Viry. De nos travaux, nous tirons un constat alarmant montrant que les femmes occupent une place bien trop réduite dans les sciences et que malgré des avancées, la situation n’évolue que très lentement, voire présente parfois un certain recul.Nous formulons 23 recommandations et nous comptons bien suivre leur mise en place dans les prochains mois.

📖 A (re)lire : le rapport dans son intégralité sur le site de l’Assemblée

📻 A ré(écouter) : l’émission « La conversation scientifique » de France Culture

CULTURE – Médias, industrie culturelles et audiovisuel public : avis sur le projet de loi de finances et focus sur le soutien public à la création et à l’exportation des séries de fiction

Cet avis porte sur, d’une part, la mission Médias, livre et industries culturelles, qui financent les politiques publiques relatives au soutien de la presse, de la radio et des industries culturelles en général, le centre national du livre (CNL) et le Centre national du cinéma et de l’image animée en particulier. Et d’autre part sur le compte de concours financiers Avances à l’audiovisuel public, dont les crédits subventionnent les cinq sociétés de l’audiovisuel public (France Télévisions, Radio France, ARTE France, France Médias Monde, TV5 Monde) et l’Institut national de l’audiovisuel (INA).

J’ai décidé de consacrer la seconde partie de son avis au soutien public à la création et à l’exportation de séries de fiction françaises. Si les séries de fiction ont toujours existé, elles font aujourd’hui l’objet d’un engouement inédit du public, auquel répond une offre mondiale désormais pléthorique. De ce secteur en forte croissance, les acteurs français ne semblent pas tirer particulièrement profit, contrairement à d’autres pays dont les audiences comme les exportations apparaissent tirées par ce format particulier. La partie thématique de mon rapport pour avis fait donc le point sur l’écosystème réglementaire et financier dans lequel évoluent les acteurs français afin de savoir s’il est adapté à la création, la production et l’exportation de séries à même de contribuer au rayonnement de la création audiovisuelle française.

📖 A (re)lire : l’avis sur le site de l’Assemblée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Related posts

Mon intervention en hémicycle au sujet des droits voisins