Non classé

2019 : élections européennes

Share this post

 

C’est quand ?

Du 23 au 26 mai 2019, vous pourrez voter pour des députés qui siègeront au Parlement européen pour 5 ans. En France le vote se tiendra le 26 mai.

Comment se déroule le scrutin ?

En 2019, nous voterons, en 1 tour, pour 705 députés. Un nombre en diminution comparé aux 751 sièges de 2014 puisque le Brexit sera effectif dès mars 2019.

Chaque pays obtient un nombre de siège en fonction de sa population. La France, compte tenu de sa démographie aura la possibilité d’élire 79 députés (au lieu de 74 en 2014).

Nouveauté en France : Les listes nationales 

Mardi 13 février 2018, nous avons voté à l’Assemblée nationale l’instauration de listes nationales pour les élections européennes, mesure chère à notre Président de la république afin d’avoir un débat à l’échelle de la France sur les questions européennes. Changement radical par rapport à 2014 puisque la France était alors découpée en 8 grandes circonscriptions.

Cette année, une liste de candidats sera présentée par chaque parti pour l’ensemble du territoire national. Une fois le vote clos, les partis ayant obtenu plus de 5% des suffrages bénéficieront d’un nombre de sièges proportionnel à leur nombre de voix.

Ils rejoindront ensuite un groupe au parlement européen ou pourront en créer un s’ils réunissent au minimum 25 députés venant au moins de ¼ des Etats membres.

Les groupes existants sont les suivants :

Le Parti populaire européen (PPE)

L’Alliance progressiste des socialistes et démocrates au Parlement européen (S&D)

Les Conservateurs et réformistes européens (CRE)

L’Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe (ADLE)

Le Groupe confédéral de la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique (GUE/NGL)

Les Verts/Alliance libre européenne (Verts/ALE)

L’Europe de la liberté et de la démocratie directe (ELDD)

L’Europe des nations et des libertés (ENL)

Ceux qui ne rejoignent pas de groupes sont non-inscrits.

 

Quel est le rôle du Parlement européen ?

  • Pouvoir législatif
    • La Commission européenne propose une Directive ou une résolution (équivalent à une loi) et la dépose sur le bureau du Parlement et du Conseil de l’Union européenne. Les députés ont pour mission de l’amender et de la voter en session plénière à Strasbourg. Les députés ont aussi la mission d’établir le budget annuel de l’Union en négociant avec le Conseil.
    • Comme à l’Assemblée nationale, les députés sont répartis dans différentes commissions. Elles sont au nombre de 20 et les députés y siégeant y établissent des rapports, auditionnent des personnes, proposent des amendements et négocient avec le Conseil de l’Union européenne.
  • Le Parlement a également un rôle consultatif, notamment sur les questions de droit de la concurrence et peut opposer un veto dans certains domaines comme l’adhésion d’un nouvel Etat membre ou la signature de traités internationaux.
  • Enfin, et on l’oublie souvent, le Parlement a aussi un pouvoir exécutif puisqu’il peut censurer la Commission qui doit alors présenter sa démission ou destituer un commissaire.

Un peu d’Histoire :

1979 : Premières élections européennes au suffrage universel direct. Les 6 pays qui composent la communauté économique européenne (CEE) élisent 410 députés. Mobilisation record puisque 62% des électeurs se sont déplacés dans les urnes (60% en France). Le Parlement européen de 1979 est néanmoins essentiellement consultatif.
Simone Veil devient première femme présidente du Parlement européen.

1984 : La Grèce a rejoint la CEE et le nombre de sièges à pourvoir passe à 434. 56,72% de participation au scrutin en France et Jean-Marie Le Pen obtient plus de 10% des voix.

1989 : L’Europe passe à 12 et 518 députés sont élus. Le Parlement est renforcé grâce à l’Acte unique européen qui introduit une procédure de coopération. Le Conseil conserve néanmoins le dernier mot. Les Vert remportent 6% des votes et constituent leur propre groupe. La participation française baisse : 48,8%.

1994 : Avec la réunification allemande, le nombre d’électeurs augmente et 597 députés sont élus. Le taux de participation en France remonte à 50%.

1999 : L’Union passe à 15 et le nombre de sièges passe à 626. 49,51 de taux de participation en France. Le traité d’Amsterdam octroie au Parlement un pouvoir législatif et de contrôle sur la Commission européenne.

2004 : L’UE passe à 25 Etats membres et 732 députés sont élus. La participation continue de baisser avec un taux qui descend à 42,76%.

2009 : L’UE compte 27 Etats et 736 députés sont élus. Seulement 40,63% de votants en France.

2014 : Le traité de Lisbonne renforce le rôle du Parlement européen en décidant que la tête de liste du parti arrivé en tête serait choisie pour le poste de président de la Commission européenne. 42,43% de participation en France. Pour la première fois, l’extrême droite arrive en tête en France.


Le saviez-vous ?

Pour beaucoup, l’Europe coûte trop cher. Pourtant, la politique européenne dans son ensemble coûte à peine 0,80 € par jour et par personne.

En outre une grande partie de cet argent européen nous revient, par exemple sous la forme de subsides agricoles, de bourses Erasmus+ ou de soutien de projets d’infrastructure et de rénovation.

Les frais de fonctionnement de l’administration s’élèvent à 6% du budget européen. Ce poste budgétaire comprend aussi les rémunérations des 35 000 fonctionnaires européens. A titre de comparaison, une ville comme Paris compte un nombre équivalent de fonctionnaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Related posts

Au sujet du CNC (Centre National du Cinéma et de l’image animée)