Culture et éducation / Politique

Printemps de l’évaluation : une démarche inédite pour de meilleures politiques publiques

Share this post

Le 30 mai dernier, l’Assemblée nationale a entamé une action inédite et concertée d’évaluation des politiques publiques, sous l’égide de la commission des finances, et intégrant l’ensemble des commissions permanentes, dans le cadre de l’examen du projet de loi de règlement 2017. Ce « Printemps de l’évaluation » qui s’est achevé aujourd’hui, a vu se réunir dix-huit commissions d’évaluation des politiques publiques en présence des ministres portant sur chaque mission de la loi de finances.

Aujourd’hui, j’ai eu l’opportunité de représenter le groupe parlementaire La République en Marche au Comité d’évaluation des politiques publiques et d’interroger Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Education nationale. Catherine Osson, députée de la 8e circonscription du Nord s’est dit d’ailleurs très honorée d’être rapporteure spéciale « du premier budget de la Nation qui n’a jamais été aussi important pour l’Education nationale ».

Je suis revenue sur les recommandations de la Cour des comptes sur l’introduction des indicateurs de coûts par élève aux différents niveaux de formation dans les programmes dès la présentation stratégique de la mission de l’enseignement scolaire. J’ai appelé à ce qu’on aille plus loin dans une évaluation plus pertinente de l’utilisation des crédits de cette mission.
Ainsi, les indicateurs de coûts par élève devraient être facilement disponibles et devraient pouvoir être mis en balance avec les progrès accomplis par les élèves. L’objectif serait de ne pas se contenter d’une lecture budgétaire, mais favoriser une évaluation de la pertinence des politiques publiques.

Pour aller plus loin dans ce sens, j’ai adressé directement ma question à Monsieur le Ministre en demandant quelle pourrait être la place réservée à l’évaluation de leur progrès et l’atteinte d’objectifs par les élèves eux-mêmes.

Retrouvez la vidéo de mon intervention ci-dessous :

Jean-Michel Blanquer a assuré « qu’en termes d’authenticité et de fiabilité , nous faisons tout un travail avec le Conseil scientifique de l’Education nationale pour l’élaboration de nouvelles évaluations » . Il s’est par ailleurs déclaré ouvert à un travail commun des parlementaires et de l’éducation nationale pour établir des indicateurs communs afin « d’offrir un retour d’informations beaucoup plus fiable pour la représentation nationale ».

Retrouvez la réponse du Ministre Blanquer ci-dessous :

Retrouvez l’intégralité de l’audition dans le lien ci-dessous:

 

A partir du lundi 18 juin, la séance publique sera consacrée à l’audition de Didier Migaud, Premier président de la Cour des comptes. En vue de l’examen du projet de loi de règlement, cette séance laissera place aux débats, questions ou propositions de résolutions proposés par les différents groupes politiques et les rapporteurs spéciaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Related posts